Interview de Florence Baudribos, Responsable Centre National DCL, Diplôme de Compétence en Langue, délivré par le Ministère de l’Education Nationale pour 13 langues possibles. 

Le DCL atteste du niveau linguistique dans un contexte professionnel, ce dans 13 langues possibles (allemand, anglais, arabe, breton, chinois, espagnol, FLE, italien, occitan, portugais, russe, langue des signes française et français professionnel de 1er niveau).

 

Production & réalisation – Julien Farrugia

A qui s’adresse le DCL?

Le Diplôme de Compétence en Langue a été créé en 1995 par Le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Il se destine à valider le niveau de compétence en langue qu’on les salariés ou les demandeurs d’emploi, qui ont besoin de ce diplôme dans une logique de mobilité sociale, pour pouvoir passer un concours ou postuler sur un emploi dans lequel on leur demande d’avoir un niveau spécifique du Cadre européen de référence pour les langues (CECR). Puisque aujourd’hui on délivre directement des niveaux du cadre.

Quelles sont les langues du DCL?

Initialement créé sur quatre langues: l’anglais, l’allemand, l’espagnol et l’italien. En 2009 le DCL a été ouvert à neuf nouvelles langues : français langue étrangère et français langue professionnelle de premier niveau, la langue des signes française, le chinois, l’arabe, le russe, le portugais, l’occitan, le breton.

Depuis la réforme sur la formation continue, le DCL a été inscrit sur la liste nationale interprofessionnelle, qui permet de valider les parcours de formation financés dans le cadre du CPF dans les 13 langues.

La reconnaissance d’un Diplôme de l’Education Nationale

Le DCL est reconnu bien sûr comme tous les diplômes de l’Education Nationale, délivré par les Rectorats, signé par les Recteurs des Académies. Donc cela a une reconnaissance nationale pour tous les examens et concours, si on vous dit qu’il faut avoir un niveau B2 pour passer un concours de recrutement pour être professeur, ça permet de valider ce niveau de reconnaissance. Il permet également de valider le niveau B1 qu’on demande pour l’accession à la nationalité française. Dans le cas du DCL ça sera le niveau B1 oral et écrit. La reconnaissance internationale du DCL est celle de tous les diplômes de l’Education Nationale. De plus, le Diplôme délivre les niveau du cadre, donc il y a une reconnaissance dans toute l’Union Européenne.

Le format de l’épreuve

Le DCL a un format particulier parce qu’on plonge les candidats dans une petite situation professionnelle, à travers laquelle ils vont être évalués sur la compréhension et l’expression et l’interaction, à l’orale ou en langue des signes française.

La durée de l’épreuve

Cela dure 2h30 pour la majorité des DCL, avec un cas particulier pour le français professionnel. Les candidats ont 1h30 de compréhension de document écrit, de vidéo et de document sonore et de préparation à l’entretien. Ensuite il y a 20 minutes d’expression orale et d’interaction avec un examinateur qui en général se fait soit par téléphone soit en visio-conférence. Donc l’examinateur n’est pas dans la salle où se trouve le candidat. Nous avons défini cela, car cela correspond vraiment à une situation professionnelle et réelle. On est souvent au téléphone. Ensuite il y a 40 minutes de travail de rédaction.

L’épreuve est raccourcie dans le cas particulier du français professionnel, qui dure 1h30, avec 1h de travail de compréhension et 10 minutes d’expression et d’interaction à l’oral, puis 20 minutes pour l’écrit. Pour la langue des signes, tout se passe en langue des signes française (LSF).

Le DCL étant un diplôme de l’Education Nationale, comme tous les autres diplômes, sa durée de validité est illimitée.

Une particularité

Le candidat s’inscrit au DCL, mais ne s’inscrit pas pour un niveau en particulier. A travers les mises en situation, à travers la même épreuve, on va évaluer en français professionnel directement du niveaux A1 à A2, pour les autres langues du niveau A2 au C1 du niveau CECRL. Donc, c’est en fonction de la performance observée le jour de l’examen, qu’on pourra délivrer un niveau global du CERL.

Pour ce faire, nos examinateurs qui ont été formés, ont des grilles d’évaluation et d’observation. On va regarder à la fois des critères pragmatiques sur la richesse des informations, la manière dont  le candidat aura organisé son exposé. Parce que cela fait partie de la communication en langue étrangère et bien sûr on va regarder tous les critères linguistiques, la correction du vocabulaire, de la grammaire, de l’orthographe et la richesse du lexique.

Où se renseigner

Pour toutes les informations pratiques sur le DCL, on a un site unique qui est: education.gouv.fr/dcl. Sur ce site on va trouver notamment les informations sur le calendrier des sessions d’examen, ces dates sont publiées également au Journal Officiel de l’Education Nationale. Il existe des périodes spécifiques d’ouverture et de clôture des inscriptions.

Passer un DCL coûte 100€. Cela a été fixé par un arrêté interministériel de 2011 et cela est valable quelle que soit la langue dans laquelle ont souhaite passer l’examen.

Comment se préparer au DCL

Il n’y a pas de préparation obligatoire pour passer l’examen. Tout candidat qui a voyagé, qui a fait des immersions linguistiques ou professionnelles ou a pratiqué la langue dans un contexte peut être tout simplement social, peut décider de vouloir valider sa compétence en langue de son choix, en passant cet examen.

Avec la réforme sur la loi professionnelle les organismes de formation inscrivent de plus en plus les candidats au DCL. Dans ce cas un cursus de formation préalable est possible. Certains de ces organismes ont fait la démarche d’être accrédités comme organisme qui prépare à l’examen. Sur notre site on retrouve la cartographie de ces centres qui relèvent de la formation continue de l’Education Nationale, des GRETAs, mais aussi du domaine privé, des centres de formation privés qui ont fait cette démarche d’accréditation et qui préparent les candidats en les amenant vers la certification.

Tous les candidats peuvent consulter des annales d’examen dans les 13 langues du DCL, dans la rubrique « Candidats – comment se préparer au DCL« . S’y trouvent des supports audio et des exercices d’entrainement. Donc il est possible de se préparer directement et tout seul à l’examen.

Les candidats qui s’inscrivent au DCL pour 85% d’entre eux se sont inscrits à cet examen parce que c’est un examen professionnel. C’est vraiment une démarche d’utilité sociale et professionnelle du DCL. La particularité de cet examen réside dans une évaluation positive. On observe la performance du candidat et on évalue non sur un niveau spécifique, mais du niveau A1 à A2 ou du A2 au C1, on a plus de 87% des candidats qui sont lauréat du DCL. On a très peu d’échec. Nous sommes vraiment sur une évaluation positive, qui valorise la capacité et la compétence en langue de nos candidats.

 

En savoir +
www.education.gouv.fr/dcl

 

 

Production & réalisation – Julien Farrugia

Interview menée par Kseniya Yasinska

En savoir plus sur notre label, nos organismes adhérents et suivre notre actualité : www.unosel.org